Blog

Époustouflante bataille climatique depuis le Mont Jalla

 

Ce mardi 26 décembre, j’avais l’intention de monter à la croix de Quinzonas du coté de la Bastille, le temps s’était vite couvert et la pluie était annoncée.

J’avais prévu quelques vêtements chauds avec seulement 2°C au pied du quartier St Laurent et le coupe vent était dans le sac, parmi bien d’autres choses.

J’étais un peu frustré d’avoir raté la belle mer de nuage d’hier dont avait pu profiter lamiricore

Grenoble coincée entre trois massifs, à la particularité d’avoir un climat à part, comme l’a étudié dans son livre Guilhem Martin.

Mais je ne savais pas encore ce qui m’attendais…. Ce matin la ville était en conflit! Dés les premiers virages qui montent à la bastille, je ressentais comme un coup de chaud.. J’étais au dessus de la « couche froide » qu’on voit bien sur cette photo (nuages bas blancs).

Et c’était bien le Foehn , vent du sud, qui faisait monter la température.  J’étais prêt à quitter ma veste..Je pense qu’il devait faire pas loin de 10°C à ce moment là.

Les nuages et le mauvais temps reculaient d’un cran, le ciel se dégageait presque totalement au sud et sur le Vercors.

J’avais à ce moment là une musique qui, une fois de plus, rajoutait un peu de magie à ce véritable spectacle.

Je vous laisse juger si cela opère aussi sur vous :

 

C’est juste après la Bastille, à 8h48 exactement, dans la montée au Mont Jalla que la confrontation a eu lieu.. La pluie venant de l’Est n’avait pas dit son dernier mot!

Côté Ouest, le soleil semblait vouloir faire aussi bataille… Quant au vent du sud, il continuait de son côté sa poussée….

 

Les 10 minutes qui ont suivi furent exceptionnelles et grandioses, les images parlent d’elles mêmes..

 

Je recevais à cet instant quelques gouttes de pluies… Un moment difficile à retranscrire…Une espèce de plénitude et de bien être..  J’étais seul face à la nature et à tout ce qu’elle est capable de nous offrir de merveilleux.

C’est dans cette atmosphère hors du temps que j’ai pris la direction de la croix de Quinzonas, but initial de ma sortie.

A mon arrivée, je savais que les jeux étaient faits… Le vent était tombé, le soleil tentait ça chance une dernière fois en envoyant quelques rayons…

Le temps de consigner, dans le cahier mis en place ici il y a quelques mois,  mes états d’âmes du jour,

et tout avait basculé… La bataille était désormais finie… Le mauvais temps l’avait emporté. Mais quel magnifique combat!!

 

Qui m’aurait dit que j’allais vivre ça… A mon départ j’étais bien loin de m’imaginer un tel spectacle.

Alors, voila encore une belle leçon de chose, la nature nous reserve bien des surprises.

Alors préservons la, si on veut encore qu’elle nous émerveille toujours autant dans les années à venir.

 

4 comments were added, add yours.

Merci de recopier les lettres présentent dans l'image

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

onze − deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Préau
    Ça c’est ce que j’appelle un pur témoignage photographique… tes images sont quasi surréalistes.
    • Vinvin20
      Merci Fabrice pour ton commentaire. C’etait en effet surréaliste…
  2. stoof
    C’est grâce à ces genres de sorties qu’on trouve toujours la motivation pour aller gambader dans les collines même quand il fait moche !

    Et 2018 ne va pas faire changer ça au contraire!!!!

    Encore bonne année Vinvin et 20/20 pour les photos 😀

  3. François Drouin
    Quelles images magnifiques!