Blog

Le TPM 2018 et sa troisième passerelle..

Il est des passerelles qui n’existent sur aucune carte, voici l’histoire de l’une d’elle…

 

 

 

Et voila cette septième édition du TPM déjà terminée.

Encore une belle aventure!

Membre du Taillefer Trail Team, j’ai toujours eu honneur et plaisir à participer à cet événement en tant que bénévole, et ce depuis la toute première année, avec la belle équipe d’organisateurs d’Idée Alpe

C’etait en 2012, avec 3 trails et une randonnée sur une seule journée, de quoi être bien occupé!

J’ai eu la chance de découvrir ces passerelles en 2010 lors d’une sortie en solitaire , c’était bizarrement un 15 Juillet… J’étais loin de me douter à cette époque de l’engouement qu’allait avoir ce « spot ».

Pour cette année 2018, positionné coté Triéves, j’allais être quelque part sur le parcours du 65km et du 40km pour cette journée du dimanche, véritable « bouquet final » de ces différentes courses qui ont réunis prés de 6000 participants.

Arrivée à 6h30, un petit coucou à mon ami François d’Idée Alpe qui est déjà aux commandes du PC course. Le départ du Maratrail ayant été donnée un peu plus tôt du côté de la Mure.

Avec un autre François (Président du TTT) on se prépare à partir avec les coureurs du 40km à 8h00…Mais un orage est annoncé et la course est reportée d’une demie heure, histoire de laisser passer le « grain ». En attendant : Tous aux abris!!!

 

Le départ arrive enfin, entre temps on a pu refaire un point entre bénévoles. François est alors invité à présenter notre association à tous les coureurs du 40 km :

Le temps est maussade mais la pluie se calme, laissant un petit vent frais prendre sa place.

On se glisse alors parmi les coureurs et profitons d’échanger un peu. Quelques minutes avec ces deux parisiennes, qui m’ont pris pour un coureur, et que j’ai pu  éclairer et rassurer sur la suite de leur parcours.

On lâche alors les coureurs au niveau de la première passerelle pour rejoindre nos poste en s’élevant par le « pas de Berlioz ».

Nous les retrouverons dans quelques heures…

Durant cette montée, un joli point du vu sur un endroit que je connais bien, pour y avoir par deux fois tenu le ravitaillement du 15 km :  « le pont de Brion ».

Ceux qui ont vu le film « Buffet Froid » reconnaîtrons à coup sûr ce pont… Sur cet extrait, derrière Depardieu, Blier et Carole Bouquet, l’endroit de l’actuelle passerelle de l’Ebron 😉

Après avoir vérifié le balisage avec François, me voila arrivé à mon « petit coin de paradis » pour cette belle journée! Il est alors 10 heures, le soleil est de nouveau là. Il ne reste plus qu’à attendre les premiers coureurs 😉

Ceux ci vont arriver par la foret au niveau de ce petit abris en bois, après une longue montée d’un kilomètre. Les derniers sont attendus pour 17h..

 

Et c’est parti pour le défilé!! Coupe du monde oblige, j’avais installé quelques petits drapeaux dans le final de cette grande grimpette, le nez collé au sol dans cette partie, ils ne sont pas passés inaperçu!! Beaucoup ont apprécié cette petite touche discrète mais d’actualité.

La fin de la montée est bien raide et étroite,

et la chaleur commence à devenir insupportable pour certain que je dirige vers les coins d’ombres.

Avec quelques personnes venues me rejoindre, on encourage les coureurs par leurs prenoms, comme « Alexis » qui a trouvé des bâtons 100% « Bio »!!!

Le temps passe, les coureurs aussi. On m’annonce qu’une personne se sent mal quelques mètres plus bas. Il me faut descendre au niveau de ce champs de blé et prévenir le PC.

Rien de grave…Une femme n’arrive plus à marcher pour cause de crampes. On arrive à remonter au sommet de la côte ensemble. Elle est du Nord et parlons un peu ensemble de nos régions respectives. Elle repartira.

D’autres prennent une pause. Il reste encore à ce moment là 7 km et la question qu’on me pose à chaque fois : ça monte encore???

La configuration est trompeuse…cette petite montée qu’on voit sur cette photo n’est rien. Une descente les attend juste après….Mais il reste encore une « bosse » avant l’arrivée.

C’est au tour de l’amie Carole, sur le 67km, de faire sont apparition alors que nous refaisions le monde avec un Lyonnais qui décidait de quitter l’aventure ici, en attendant la navette pour le récupérer. Un bel échange « coureur-bénévole ».

 

S’en suivirent quelques « coups de chaud » :  Comme toi à qui j’ai mouillé la casquette et qui est reparti, comme toi à qui j’ai donné des cachets de « sporténine » pour finir ce parcours,  comme toi, assoiffé, à qui j’ai donné une de mes deux seules bouteilles d’eau, et à vous tous que j’ai pu motiver pour continuer, je garde vos visages en mémoire.

Mais la journée allait encore me réserver une surprise…..

la barrière horaire au passage de la passerelle est déclenchée aux environs de 16h30. Les derniers coureurs que je vois m’annonce qu’un certain Mickael ne se sentant pas bien aurait fait le choix de redescendre cette montée, alors qu’il était à seulement 200m de moi….. Heureusement le serre fil n’est plus très loin .  Du coup, je les vois tous les deux arriver à mon niveau.

Le serre fil continue son chemin pour debaliser le parcours.

Je préviens alors le PC pour demander une navette pour venir nous chercher… Il est alors 17h…

Mickael n’est pas au mieux et s’en veux de me bloquer ici.  « Mais, pas de soucis, je suis là pour ça!!! »

« En plus on va même pas voir le match! » me dit il…

« T’inquiètes Mickaël! J’ai de la batterie et de la 4G!!! Je sors alors mon téléphone, le sourire lui revient au visage…

Et nous voila tout les deux, seuls au monde, au milieu de nulle part, à regarder un match de final de coupe du monde sur un écran de téléphone!!!

Une situation hors du temps…. Une bonne heure ensemble, assis par terre…. Il est des moments de partage qu’on ne peut oublier…

Peggy arrive enfin pour nous récupérer, et nous voila dans son 4×4 pour la deuxième mi-temps!

Ambiance « France championne du monde!!! »

Mickaël s’allonge un peu…Les sensations ne sont pas top…

Je dépose alors Mickaël au poste de secours…

La course se termine avec  la remise de la lampe de mineur au dernier coureur.

Au même moment, la France est Championne du monde de Foot!!!

Que d’émotions sur cette journée improbable…

 

Le lendemain, ayant échangé nos numéros de téléphone, je prenais des nouvelles de Mickaël afin de savoir si il avait retrouvé la forme :

Salut Mickaël,
C’est vinvin20.
Je venais aux nouvelles. J’espère que tu as bien récupéré depuis hier. A cette heure ci nous vivions un moment hors du temps. Tous les deux assis par terre au milieu de nulle part à regarder une coupe du monde sur un téléphone portable…. Qui aurait cru ça. J’espère que tu ne regrettes rien et que tu garderas un bon souvenir de ce trail et de notre région. Même si tu n’as pas été au bout de la course tu as fait le bon choix et tu es aller au bout de toi même. En tant que bénévole ces moments de partage avec les coureurs sont toujours enrichissants et c’est aussi ça l’esprit Trail. Des paysages mais aussi de l’humain. Je ne sais pas si tu es déjà rentré chez toi, mais j’espère que tu reviendras dans le coin.
Tu vas rester quelque part dans ma mémoire pour cette journée du 15 Juillet 2018.
Soignes toi bien.
Amitiés
Vinvin20

Quelques minutes plus tard je recevais ce SMS :

Bonsoir vinvin20

Merci pour ce message extraordinairement gentil. Je n’ai même eu la présence d’esprit de te demander ton prénom. Je me dit aussi que nous a avons passé un moment improbable. Si j’avais été mieux, nous ne nous serions jamais rencontré, j’aurais franchi la ligne anonymement et puis. ..Tu incarnes ce qu’il y a de plus noble chez un bénévole. Je garderais en memoire à jamais cette 1h30 passée avec toi, même si c’était pas la grande forme. Bien rentré en Mayenne. Je reprend le boulot demain et attend les vacances pour retourner dans votre magnifique région (la Clusaz). Au plaisir de te revoir peut être un jour. J’aurais grand plaisir à visiter ton blog. Merci encore.

 

Il est des moments qu’on ne vit qu’une fois…

Des petits croisements de vies qui lient des personnes pour toujours, et qu’on garde quelque part au fond de soi…

Il y avait bien, sur ce Trail, deux passerelles à franchir…

Mais il en existait une troisième, peut être la plus belle :

Celle qui relie coureurs et bénévoles, pour des moments éphémères et anonymes qu’on ne peut oublier.

Encore une belle expérience de bénévole que cette 7ème édition du TPM.

 

4 comments were added, add yours.

Merci de recopier les lettres présentent dans l'image

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Luc
    De bons moments vécus comme bénévole. Bravo pour ton implication
    • Vinvin20
      Merci Luc. toujours enrichissant les relations qu’on arrive à établir entre bénévoles et coureurs.
  2. David
    Je n’avais pas encore pris le temps de lire ton billet (je suis dans l’aéroport de Marrakech, j’attends mon embarquement ).
    Ça te ressemble tellement bénévole, tu donnes aux autres sans calculer. Bravo et merci pour le compte rendu en photo.
    • Vinvin20
      J’espere que tu as bien repris le rythme après ce beau voyage.
      Merci pour ton commentaire.
      C’est une belle expérience et c’est tjs un plaisir de rencontrer des personnes venus de loin pour découvrir notre région. Il vous faudra venir un jour 🙂